Pour une biographie que nous n'avons pas écrite Jean-Marc & Roger Lemonnier

Derrière les portes de la classe

La classe est vaste, claire, souvent ensoleillée et, malgré la vétusté du mobilier scolaire, elle est saine et régulièrement blanchie. Proprement tenue par les bons soins de Melle Victorine Esnault, en charge du balayage des classes, ce local d’aspect agréable est décoré sobrement de cartes géographiques. Roger y découvre les...

L’Histoire incarnée

Les leçons d’histoire, Roger les écoute avec attention. Tous ces héros, qui prennent vie lors du récit de son instituteur, font qu’il redouble d’application. Monsieur Louail sait y faire en évoquant de façon « pittoresque mais exacte » les couronnements, les batailles ou par exemple « les affrontements entre Henri...

Les 11 novembre de Roger

« Les fêtes ont vocation à produire de la légitimité, à incarner la nation rassemblée et à produire du consensus, y compris quand elles célèbrent la guerre », R. Dalisson, Les guerres et la mémoire, Paris, CNRS, 2013, 10.   Les invitations à la cérémonie d’inauguration du monument érigé en mémoire des...

Oui notre bon Maître, oui notre Monsieur ! (1923-1929)

« D’origine paysanne, voué à la soumission devant les phénomènes naturels, il avait accueilli cette subordination civile comme la continuation logique d’un état des choses », Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut, Paris, Albin Michel, 2013, 249.   La nouvelle promotion est entrée par la grande porte, rue Saint-Georges à Saint-Lô ; celle...

Les charmeurs de nuages (1927-1929)

« Dans un élan purificateur, l’homme qui rêve de vol se libère des chaînes terrestres, des contraintes matérielles et des pesanteurs sociales », D. Jorand & L. Robène, « L’homme et l’air. Inventions et transformations des pratiques aéronautiques et sportives (18e-21e siècle) », STAPS, 2018, 121, 7-16, 11.   À chaque fois...

Dialogue de sourds

Lorsqu’il n’y avait pas de foire, y avait une fête ou un concours laitier-beurrier. Une tradition qui perdurait de longue date et faisait partie des gènes gavrayens. C’était tellement ancré que les instituteurs anticipaient les absences de leurs élèves en demandant, auprès de leur hiérarchie, un jour de congé à...

Une bretonne en Normandie (1929-1932)

« Dans les milieux populaires, la jeunesse constitue un groupe facile à reconnaître. Il est défini par quatre traits : les jeunes ne vont plus à école, ils travaillent, ils ne sont pas encore mariés, ils vivent chez leurs parents et sous leur contrôle », Antoine Prost, « Jeunesse et société dans la...

Sous surveillance (1932-1937)

« Il ne leur venait pas à l’esprit qu’on pût les trahir. Ils étaient tout prêts à mettre la main dans la main de qui les emmenait, pourvu que le conte promis fût beau et noble », Louis Guilloux, Le Sang noir, Paris Gallimard, [1935] 2019, 160. Pour le moins il y...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search