Le Carnet de captivité de Roger Recopié en l'état de la retranscription faite par Isabelle, petite fille de Roger. Les coquilles sont principalement du fait du biographé

Le lecteur trouve, sous cet onglet, la totalité du seul carnet de captivité qui a traversé les décennies, recopié en l’état du texte original. Le biographé y évoque peu le stalag XIA et les Kommandos. Il préfère revenir sur son enfance, sa famille, la politique et ses projets futurs. Loin de sa femme et de ses trois enfants, est-ce pour mieux échapper aux affres de l’enfermement ? Cet autobiographie amène le lecteur à partager, sur plus d’une trentaine d’années, la vie d’une famille modeste de sept enfants, les difficultés d’un jeune couple à s’insérer dans une société agrarienne “finissante” et la conversation d’un prisonnier avec les siens. [Bonne lecture]

23 novembre 1941

Il y a un peu plus d’une année, j’arrivais en Allemagne ; je me disais que j’en avais à peu près pour un an, hélas les douze mois sont écoulés et surement plusieurs autres s’écouleront encore avant que je puisse revoir ma chère patrie, retrouver mon cher foyer ! C’est pour cela qu’aujourd’hui, je me décide à me souvenir un peu ce qu’a été ma vie et surtout qu’elles sont mes impressions et souvent mes pensées, car les lettres que j’écris sont trop courtes pour pouvoir y exprimer tout ce que l’on voudrait.

Je sais combien après mon retour ma chère femme sera contente de lire ces lignes et plus tard mes enfants les liront et je pense qu’ils pourront y puiser de bons et sages conseils car ce n’est pas surtout ma vie de prisonnier, celle-ci étant trop monotone, que je veux décrire, c’est surtout jeter un regard sur le passé et aussi sur nos espoirs sur notre France future car notre pays renaîtra. Pour cela il lui faut des cœurs francs et loyaux c’est surtout cela qui a manqué à la France…

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search