Méthodologie

Le corps oublié

Comment l’objet corporel peut-il trouver place dans ce récit alors que Roger n’en souffle mot dans son carnet de captivité ? Cette question me hante depuis la rédaction de l’égo-histoire et les dernières lignes posées à ce sujet. Comment mettre en perspective mon champ originel dans le cas présent ? Certes, d’autres histoires seront présentes mais celle des pratiques corporelles, qu’elles soient sportives ou physiques, celle des soins du corps ou celle...

Un récit “pinagotique” ?

Si la biographie a durablement concerné les grands-hommes, les saints, les philosophes ou les artistes, l’anonymat de mon acteur doit être interrogé. Roger fait partie de ces individus qui traversent le temps et laissent quelques traces vite effacées sur le sable de la vie ordinaire. Ils furent pourtant célèbres dans leur village, leur rue ou leur immeuble et ont construit le réel d’une époque. Ma posture de chercheur est ainsi...

Introduction

Projet de titre : Pour une biographie que nous n’avons pas écrite. Roger : jardinier, militaire et prisonnier de guerre (1911-1995) Les intentions qui animent l’ensemble de l’enquête sont au cœur de ces lignes introductives. Elles s’appuient sur les thèmes épistémologiques fondateurs du récit biographique mis en perspective dans le carnet de recherche. Il ne s’agit donc pas de les reprendre tous mais d’en sélectionner certains. Parmi ces derniers, la juste...

Notes d’intention

Les notes d’intention ont été construites et rédigées alors que le carnet de recherche était finalisé. Elles constituent le second temps de la démarche de création du récit. Leur structuration bénéficie donc des réflexions du carnet de recherche, d’une lecture ou relecture d’ouvrages et textes concernant mon objet, d’une immersion profonde dans les sources primaires à ma disposition et, malgré le confinement, du premier repérage de sources complémentaires. Dans le...

Quel récit biographique ?

Le retour du biographique, dans les années 1980, est concomitante à la promotion des recherches sur l’individu. En rupture épistémologique avec l’histoire exclusivement quantitative, l’alternance des dimensions collective et singulière, à l’échelle d’un individu, inverse la focale d’analyse qui prévaut. « C’est d’ailleurs autour du va-et-vient de l’individuel et du collectif que tournent en effet les principaux problèmes de méthodes propres au genre biographique »[1]. François Dosse, dans son ouvrage...

Pourquoi écrire cette histoire ?

Selon François Dosse, le biographe doit justifier « son choix en multipliant les raisons qui ont motivé son détour vers l’autre »[1]. Dès lors, pourquoi écrire le récit de vie de Roger ? Plusieurs arguments peuvent justifier ce désir réactivé, en mars 2020, par l’écriture de mon égo-histoire. Le premier relève d’un non-dit familial, une histoire celée aux oreilles des petits-enfants par leurs aînés qu’ils soient grands-parents ou parents. Un silence...

Carnet de recherche

“Il était de ceux qui quittent leurs chaises aux premières notes de la Marseillaise, comme ce 2 juin 78 où Roger est droit comme un I devant le premier match de l’équipe de France de football lors de la coupe du monde en Argentine. C’est le premier souvenir que j’ai de lui dans cette posture patriotique, moi qui suis affalé dans le fauteuil, cherchant sans y parvenir l’ange vert parmi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search