Méthodologie

Note au lecteur

Ce carnet est divisé en parties distinctes mais chacune d’entre-elles participe du projet de recherche et révèle les intentions épistémologiques et méthodologiques qui sous-tendent le dessein biographique. Le récit proprement dit (récit biographique) n’est que la résultante d’une réflexion sur l’écriture de l’histoire ayant pour but d’immerger le lecteur conjointement dans le récit de vie et les arcanes d’une enquête historique. – Les dessous de la recherche donnent à lire...

Chapitres 3 et 4

Projet de titre : Enfance manchote ou A la paille, marmaille (1911-1923) Thème de la note d’intention : Récit biographique et contextes collectifs Comment dire le singulier lorsque les sources manquent ? L’anonyme, entendu comme un être ordinaire dont la renommée dépasse peu les cercles familiaux, locaux ou professionnels, est un individu rarement prompt à conserver ou consigner les traces de ses itinéraires de vie. Les pièces administratives sont certes stockées...

Ciel gris sur la Saxe (making-off)

Ce texte intègre les commentaires du biographe au fil de l’écriture du chapitre 2, que cela soit en lien avec ses ressentis, ses doutes sur la valeur du témoignage ou la pénurie des sources. Les encarts grisés correspondent à ces notes méthodologiques. Trouver une citation à mettre en exergue. Peut-être P. Ambrière ? On a embarqué durant le mois de Novembre, tu vois, en wagons… en wagons normaux, tu vois....

Chapitre 2

Projet de titre : Fr 99.612 ou 2 Novembre 1940 ou Stalag XI A ou Ciel gris sur la Saxe [1940] Thème de la note d’intention : Mémoire altérée et sources contradictoires Deux sources primaires nourrissent cette biographie : le carnet de captivité de Roger, rédigé entre le 23 novembre 1941 et le 31 mai 1942, relate l’enfance, les premières embauches, l’engagement militaire, les désillusions politiques et les projets au retour...

Chapitre 1

Projet de titre : Les cinéraires étaient très belles cette année-là (Mercredi 9 Mai 1945) Thème de la note d’intention : Quelle place donner à une brisure dans le récit ? La motivation qui préside à l’écriture de cette biographie, au-delà de l’empathie pour le personnage, repose sur un drame familial porté par trois générations d’individus. Celle de Roger, ses sœurs et sa seconde femme ; celle de ses enfants : Claude, Solange,...

Entrelacs des sources

L’histoire n’est que le récit de ce que les sources disent, une « connaissance par documents », et par là même un roman vrai ne peut être qu’un roman inachevé. L’intrigue, au sens romanesque du terme, tisse les liens entre les faits et évènements, qu’ils soient mineurs ou majeurs, en dépassant la redite pour le questionnement. « Puisqu’on ne peut faire dire à l’histoire plus que n’en disent les sources,...

Des choix au service du récit biographique

Le point de départ de cette biographie familiale, au-delà des non-dits évoqués et la fabrique du temps qu’ils permettent à mon endroit, réside dans l’existence d’un cahier de captivité de Roger au stalag XI A. Soixante-dix pages manuscrites qui racontent sa vie, ou du moins quelques bribes, en une longue lettre. Cette dernière permet d’engager une communication impossible avec les siens, avec lui-même et avec ses compatriotes par l’intermédiaire de...

Quelle narration ?

Si l’histoire est écriture et discours, depuis la quête des archives jusqu’à la mise en intrigue, la narration permettrait-elle de lever les obstacles précédents pour enchâsser les histoires évoquées, fusionner les types de récit et satisfaire aux exigences méthodologiques ? « L’histoire est un récit d’évènements vrais. […] un fait doit remplir une seule condition pour avoir la dignité de l’histoire : avoir réellement eu lieu »[1]. De lecture récente, le...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search