Ego-histoire (Le carnetier)

Intuition problématique et premiers cadres théoriques

Mon Master recherche, réalisé dans le champ des Sciences de l’Éducation, ne recouvre pas de dimension historique, mais construit pourtant les piliers de ma démarche d’historien à venir. En feuilletant le manuscrit et relisant l’article[1] qui en découle, l’enjeu est de découvrir les convergences et divergences, en termes de valeurs, entre la culture sportive scolaire et les représentations des activités sportives existant chez les lycéens des années 2000. La problématique...

L’école du Sens et Sens de l’école ?

En 2002-2003, après quinze années d’enseignement de l’éducation physique en lycée et collège, en tant que certifié puis agrégé, et une mission de conseiller pédagogique départemental, je pousse les portes de l’université de Caen, vingt années après qu’elle m’ait accueilli en tant qu’étudiant. Depuis les années 1980, le changement alimente régulièrement ma curiosité. Cette entrée à l’université n’est qu’un virage de plus dans mon parcours professionnel déjà sinueux. La préparation...

Un instituteur Freinet en pays normand

A l’école, j’y suis tous les jours. La porte du séjour donne directement sur la salle de classe des grands, celle des Cours Moyens, les élèves de mon père. Ceux de ma mère sont dans le préfabriqué, posé sur la cour, en contre-bas du verger voisin. Au fond, le préau aux poutres grises masque le terrain de pétanque, abrite la remise à outils pour le jardin de l’école et les...

Confidences d’un faux baby-boomer

Pierre Nora, pionnier français de l’égo-histoire, cerne parfaitement l’utilité, la forme et les limites de cette approche. Pour la définir simplement, il s’agit de dépasser, voire de déconstruire, la maison onirique de l’enfance[1] pour se faire historien de soi-même. La gageure est importante car elle conjugue les limites de l’histoire du temps présent, l’heuristique contestée du témoin, ici soi-même, la subjectivité évidente de l’individu, etc. C’est en partie, pour les...

Le carnetier

Pour une histoire culturelle sensible. L’individu générationnel. Quelques lignes suffiraient à montrer l’utilité, personnelle et scientifique, à revenir sur mon parcours d’historien pour y repérer et circonscrire les liens qui unissent mes recherches. Le discours, à grand renfort d’évidences, irait chercher dans les arcanes de la connaissance de Soi, les solutions pour lever les biais méthodologiques et les œillères théoriques qui guettent le chercheur et sapent son objectivité. De même,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search