Page spéciale Avril 1942

Ces lignes exprimeront combien le nouveau coup de poignard qu’a reçu la France [cette] semaine m’a indigné.

Ce jour, 7 Mars, la France est en grand deuil ; elle pleure la perte de presque 1000 vies humaines.

Les informations manquent beaucoup aux prisonniers mais malgré cela mercredi soir un camarade apprend que l’aviation anglaise a bombardé la région parisienne et qu’il y a beaucoup de victimes parmi la population civile. Je n’ai pas besoin de décrire l’émoi que cela a fait en chambrée car il y a parmi nous une dizaine de camarades de la région de Paris ; et combien parmi tous les Français il y en a-t-il qui n’ont pas un parent plus ou moins proche dans cette région ? Presque tout le monde. Depuis mercredi cette triste nouvelle s’est confirmée et le nombre de morts atteindrait 800. Les Anglais sont venus bombarder cette région parce que les ouvriers Français travaillent dans les usines pour l’armée Allemande. Est-ce qu’après cette chose abominable ; qui est le quatrième crime contre nous depuis que nous avons arrêté le combat ; tous les Français auront compris que l’Angleterre n’est plus notre alliée et je commence à croire qu’elle n’y a jamais été. L’on ne se déclare pas allié d’un pays en lui massacrant sa population ; en tentant de lui voler sa marine et ses colonies et l’attaquant sur un territoire dont elle a le droit et le devoir de défendre. Est-ce parce que la France vaincue que ses hommes, ses femmes et ses enfants doivent mourir de faim en refusant le travail qu’un seul pays peut plus fournir actuellement. Et bien même que ce pays soit celui qui combat contre l’Angleterre le Français doit travailler où bon lui semble pour nourrir sa famille ; il doit travailler pour venir en aide au Maréchal à reconstruire une France nouvelle dans un idéal propre. C’est donc pour empêcher la France de se relever que nos ex-alliés ont décidé de faire ces tragiques représailles. Pendant que nous ; qui pour la plus grande partie ont servi de rempart au rembarquement de l’armée anglaise et qui depuis presque deux ans souffrons notre vie de prisonniers ; nous apprenons que ceux qui nous ont poussé à cette épreuve assassinent nos femmes et nos enfants. Oh Français qu’en ce deuil national, essais de comprendre que tu n’as plus rien à attendre de ceux qui prétendent continuer la guerre pour libérer la France ; non l’Angleterre n’a plus qu’un but c’est celui de tenter de gagner la guerre et cela en faisant une guerre sans pitié et au besoin ensanglantée an pays qui ne peut lui répondre. Oui Français réfléchis bien et dis-toi que tu ne dois plus compter que sur toi-même pour redonner à ton pays sa place ; éloignes de ton cœur tous les vains espoirs envers les Anglais ; il y a longtemps qu’ils t’ont abandonné à ton triste sort. Unis-toi avec tous tes camarades derrière celui qui nous montre une route si droite si loyale ; et dis-toi qu’aujourd’hui le Français plus qu’hier doit être et rester Français et ne comptait que sur soi.

En ce triste jour ma pensé n’a pas quitté cette triste région ou tant d’êtres chers ont été arrachés à l’affection des leurs. Pour tous ces morts et pour leurs familles j’adresse à Dieu une fervente prière et lui demande de mettre fin à tous ces malheurs. J’ai hâte d’avoir des nouvelles de France pour plus de détails. En priant je penserais aussi aux camarades de la région bombardée qui demain écriront une lettre anxieuse à leur famille et qui hélas pour certains peut-être ne reviendra plus avec l’écriture attendue.

En espérant toujours en Dieu que la France retrouve bien vite la Paix avec toute l’Europe ; de bien loin je m’incline pieusement vers les tombes de mes compatriotes victimes innocentes d’un pays qui nous frappe sans pitié et à leurs familles j’adresse mes condoléances attristées en leur demandant de bien réfléchir en cette tragique épreuve.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search